Recevez gratuitement un kit pédagogique de 40 pages en vous inscrivant à la newsletter.

Parents & Enseignants : Comment éviter la critique facile ?

Le métier d’enseignant est probablement l’un des métiers les plus utiles et les plus sensés. Toutefois, c’est un poste qui demande de multiples compétences, parmi lesquelles une aptitude à la communication, et une grande patience. De fait, ces qualités sont bien utiles avec les enfants. Cependant, elles le sont tout autant avec les parents avec qui il est parfois compliqué d’établir une relation apaisée. Le conflit enseignant-parent est universel, et existe depuis la nuit des temps. Ces dernières décennies, il est en augmentation pour deux raisons. D’une part, à cause de l’accroissement de la diversité socioculturelle. D’autre part, à cause de la prolongation de la durée moyenne de scolarisation. Pour apaiser toute tension qui pourrait survenir et pour calmer les parents qui critiquent les enseignants, il faut garder à l’esprit que la priorité absolue reste le bien-être de l’élève. 

Quelles sont les responsabilités de l’enseignant face aux parents ?

La première responsabilité de l’enseignant est de veiller à la sécurité des enfants. L’enseignant doit veiller également à ce que l’élève évolue dans ses apprentissages. En effet, l’enseignant est tenu d’inculquer à ses élèves, les savoirs et connaissances issues du programme scolaire mis en place par le ministère de l’éducation nationale. L’enseignant peut faire preuve de nombreuses qualités dans sa mission envers les enfants. Cependant, il devra aussi faire preuve de certaines compétences pour gérer l’attitude des parents. Il a été établi que le devoir des enseignants envers les parents est quadruple. 

  1. L’enseignant doit travailler avec et à travers les parents et les familles. Sa première responsabilité est de soutenir l’apprentissage et le développement des enfants. Si un élève éprouve des difficultés particulières, comme les élèves présentant un trouble DYS par exemple, il doit collaborer avec les parents pour fournir un soutien supplémentaire. Cela peut impliquer de recommander des ressources, des programmes de tutorat ou de discuter de stratégies d’enseignement adaptées aux besoins spécifiques de l’élève.
  2. Il doit être conscient de l’importance d’établir et de maintenir un rapport de collaboration positif avec des familles pour favoriser les apprentissages scolaires et sociaux des enfants. Vous devez, en tant qu’enseignant établir une communication ouverte et régulière avec les parents. Il s’agit de partager des informations sur le progrès académique et le comportement de l’élève. Cela peut inclure des réunions individuelles, des rapports de progression, des lettres d’information ou des courriels. Vous devez être réceptif aux préoccupations et aux questions des parents concernant l’éducation de leur enfant. Écoutez attentivement leurs inquiétudes et fournissez-leur des réponses et des solutions appropriées.
  3. Promouvoir la communication entre la maison et l’école sous une forme régulière, bidirectionnelle, et significative. Vous devez organiser des réunions parents-enseignants régulières pour discuter du développement de l’élève, de ses forces et de ses faiblesses, ainsi que de ses besoins éducatifs spécifiques. Ces réunions permettent de renforcer la collaboration entre les parents et l’enseignant pour le bien-être de l’enfant. Vous êtes responsable de tenir les parents informés des progrès scolaires de leur enfant, en leur fournissant des commentaires constructifs sur les compétences académiques, les résultats des tests et les devoirs. Cela peut aider les parents à comprendre les forces et les faiblesses de leur enfant et à les soutenir efficacement.
  4. Bien entendu, vous êtes tenu de respecter la confidentialité des informations concernant les élèves et leur famille. 

parents-qui-critiquent-les-enseignants

Quelle attitude adopter face à une personne agressive ?

Au sein de l’école, vous pouvez être confronté à des situations conflictuelles. Vous devrez apprendre à gérer correctement les conflits au sein d’une classe de maternelle par exemple. Vous pouvez aussi être amené à mettre en place des stratégies pour gérer les conflits au sein d’une classe particulièrement difficile. Dans ces deux situations, la gestion de crise se fait avec les enfants. Votre formation d’enseignant et votre expérience vous ont appris à traverser ces situations de crise. Mais il peut arriver aussi que vous ayez, en temps qu’enseignant à faire face à des parents mécontents au point de recourir à l’agressivité. Dans ce cas, il va falloir éteindre le feu, pour ne pas que la situation vous submerge.

La première chose à faire est de tenter de garder son calme. Répondre par l’agressivité serait contre-productif. Voire, pourrait vous mener sur la perte de votre poste d’enseignant. Une fois que vous avez réussi à reprendre votre calme, essayez d’accorder une écoute active à la personne. Laissez-la s’exprimer et évitez d’interrompre ou de lui couper la parole. Montrez de l’empathie et essayez de comprendre ses préoccupations ou ses frustrations.

Plus vous réagirez avec respect, plus vous placerez la personne agressive dans une situation d’inconfort ou elle se sentira obligé de faire de même. Bien sûr, évitez toutes provocations verbales ou physiques, ou les attitudes condescendantes. Gardez à l’esprit que l’objectif est de résoudre le conflit de manière constructive.

Toutefois, défendez vos limites personnelles en communiquant vos besoins et vos attentes. Évitez de vous laisser manipuler ou intimider, mais restez courtois et professionnel.

Si la situation devient incontrôlable, n’hésitez pas à demander de l’aide à une autre personne : un collègue enseignant ou le directeur d’établissement. La sécurité de tous doit être la priorité. Une personne extérieure au conflit pourra certainement apporter un regard nouveau pour apaiser le conflit. 

Que faire lorsqu’un parent ne respecte plus l’enseignant ?

Lorsqu’un parent ne respecte plus l’enseignant, il est important de prendre des mesures appropriées pour gérer la situation de manière professionnelle et efficace. 

De manière générale, veillez à vous concentrer sur la résolution du problème. Essayez de comprendre ce qui a généré cette attitude chez le parent : demandez un rendez-vous, laissez-le exprimer ses préoccupations et ses frustrations, et faites preuve d’une écoute active. Tentez au mieux de comprendre les raisons de son mécontentement. Il est inutile de répondre à l’irrespect par l’irrespect. Restez courtois, et ne vous laissez pas entraîner dans des échanges négatifs.

En revanche, communiquez clairement vos attentes en matière de comportement respectueux. Rappeler au parent que vous êtes tous les deux des partenaires dans l’éducation de l’enfant et que la coopération est essentielle pour le bien-être de l’élève. Si le parent continue à se comporter de manière irrespectueuse, informez le parent des conséquences possibles.Si le comportement ne change pas, comme une réunion avec la direction ou d’autres mesures disciplinaires.

Vous pouvez documenter tous les incidents. Noter les dates, les heures, les détails des interactions, les témoins présents, ainsi que les mesures prises pour résoudre la situation. Ces enregistrements peuvent être utiles si vous devez faire rapport à la direction ou à l’administration scolaire. Si l’irrespect se transforme en harcèlement, ces éléments pourront vous être utiles en cas de poursuites pénales.

Si vous vous sentez dépassé ou stressé par la situation, n’hésitez pas à chercher du soutien auprès de vos collègues, du directeur d’établissement ou d’un conseiller pédagogique. Il est important de protéger votre bien-être et de maintenir un environnement d’apprentissage sain pour tous les élèves. En établissant des limites claires et en cherchant un soutien, vous évitez de glisser vers le burn out, qui aurait des conséquences délétères sur votre santé mentale.

Comment répondre à un parent d’élève ?

Lorsque vous répondez à un parent d’élève, il est important d’adopter une approche professionnelle, respectueuse et attentionnée. 

La première marque de respect est de montrer aux parents que leurs préoccupations comptent. Pour se faire, répondez aux parents dans les meilleurs délais. Si vous avez besoin de plus de temps pour rassembler des informations ou élaborer une réponse complète, notifiez la personne que vous apporterez une réponse complète très bientôt.

Votre réponse doit saluer le parent de manière appropriée, par exemple en utilisant « Cher Monsieur/Madame » ou « Cher(e) Parent(e) ». Utilisez un langage poli et respectueux tout au long de votre réponse pour maintenir une communication positive. Vous pouvez ensuite montrer que vous avez pris en compte les préoccupations du parent en résumant brièvement les points clés de sa demande ou de son commentaire.

Dans votre réponse aux parents, maintenez un ton objectif et professionnel, en vous appuyant sur des faits et des données concrets. Évitez de vous laisser emporter par des émotions ou de vous justifier de manière défensive. Restez concentré sur les faits et les solutions. Si le parent soulève un problème ou une préoccupation, proposer des solutions concrètes pour résoudre la situation. Vous pouvez suggérer des rencontres, des ajustements pédagogiques, des ressources supplémentaires ou tout autre plan d’action adapté à la situation. Proposez par exemple de planifier une réunion ou de fournir des mises à jour régulières sur le progrès de l’élève. Cela montre votre engagement envers la collaboration entre l’école et la famille.

Pour finir, faites preuve de compréhension et d’empathie envers les difficultés que peut rencontrer son enfant. Cela peut contribuer à établir une relation de confiance avec le parent.

Vous pouvez aussi consulter nos conseils pour formuler vos appréciations sur les bulletins scolaires.

Quelles sont les critiques des parents d’élèves envers les enseignants ?

  • “ Il ne prends pas en compte le trouble DYS de mon enfant” 

Certains parents d’enfants avec des spécificités critiquent les enseignants lorsqu’ils estiment que les difficultés d’apprentissage spécifiques de leur enfant ne sont pas prises en compte. Ils s’attendent à des adaptations pédagogiques ou à un soutien supplémentaire, voire des techniques pour aider l’enfant à mieux apprendre.

  • « Il est trop nul ce prof ! »

Si les parents qui critiquent les enseignants perçoivent une incohérence dans les méthodes d’enseignement ou les attentes d’une année à l’autre, ils peuvent vite sauter à la conclusion que l’enseignant est incompétent. 

  • “On dirait qu’il s’en fiche”

Les parents peuvent critiquer les enseignants s’ils ressentent un manque d’engagement ou d’implication dans le processus d’enseignement. Ils souhaitent voir des signes de dévouement et de passion pour motiver leurs enfants.

  • “Il est trop laxiste / strict”

Il arrive que les parents critiquent les enseignants pour leur approche de la discipline et de la gestion de classe. Ils ont des attentes différentes quant à la manière dont les comportements perturbateurs ou les conflits sont gérés et souhaitent une discipline plus ferme ou au contraire plus bienveillante.

  • «Mon enfant a un zéro, c’est la faute de l’enseignant»

Les parents peuvent critiquer les enseignants pour leurs méthodes d’évaluation et de notation, estimant qu’elles sont subjectives, incohérentes ou ne reflètent pas précisément les compétences et les progrès de leur enfant.

  • “On ne sait pas du tout ce qu’il se passe en classe”

Les parents qui critiquent les enseignants peuvent le faire par manque de communication. Ils se sentent alors exclus des progrès scolaires de leur enfant. De ce fait, ils ont des attentes concernant la fréquence des mises à jour.

Thématiques

Recevez gratuitement un kit pédagogique de 40 pages !

Explorez l'univers d'IEE