Recevez gratuitement un kit pédagogique de 40 pages en vous inscrivant à la newsletter.

classe agitée

Comment gérer une classe difficile en primaire ?

Chaque début d’année, c’est la même rengaine. En tant qu’enseignant, vous découvrez une nouvelle classe, une vingtaine ou une trentaine de nouveaux visages qu’il va falloir apprendre à connaître pour les accompagner dans de nouveaux apprentissages. Et comme chaque année, c’est un peu l’œuf-surprise : il y a les groupes faciles, ceux avec qui tout va être fluide. Et puis il y a les groupes plus compliqués. Ceux dans lesquels il y a parfois un petit groupe, voire un même un seul élément perturbateur. Toutefois, pour ne pas que votre année devienne un cauchemar, il existe des solutions pour gérer une classe difficile, que ce soit en maternelle, en primaire, au collège ou au lycée. 

Comment une classe devient difficile et bruyante ?

Un environnement calme, serein, et silencieux est nécessaire pour la plupart des élèves qui en ont besoin pour se concentrer. Souvent, une classe est difficile et bruyante dès la rentrée. C’est-à-dire que certains groupe-classe sont plus difficiles à maintenir en place du fait de certains élèves ou de l’association de certains élèves, qui mis ensemble forment un ensemble perturbateur. Toutefois, si le groupe d’élèves ne présente pas un profil inattentif en classe, il peut exister plusieurs raisons au fait que cette classe devienne difficile et bruyante. Premièrement, le cadre et les règles n’ont pas été suffisamment bien fixés. Dans ce cas, il faudra veiller à ce que toutes les règles soient bien connues et comprises. Deuxièmement, il est possible qu’un événement extérieur soit la source des récents problèmes en classe. Il faudra alors mener l’enquête pour essayer de comprendre ce qui s’est passé entre les élèves, ou au sein de l’établissement. Troisièmement, il se peut que la relation enseignant-élève entraîne cette difficulté. Un enseignant qui a du mal à se faire respecter peut être la cause du comportement inapproprié de ses élèves. Tout l’art de l’enseignant consiste à arriver à se faire respecter sans être coercitif.   

Quelle est la meilleure manière d’appréhender une classe difficile ?

Quel que soit le type de classe, il a été démontré que la coercition ne fonctionne pas. Le fait de punir ou de dénigrer n’aide pas les élèves à être plus respectueux, ni à mieux apprendre. Instaurer un climat de peur est inutile : n’a aucun effet sur les élèves les plus difficiles. Si votre classe vous semble difficile dès les premiers jours de la rentrée, vous pouvez demander à vos collègues le profil des élèves, leur contexte familial, pour avoir un premier tour d’horizon des phénomènes que vous avez en face de vous. Ensuite, vous pouvez mettre en place divers outils :

  • Identifier les élèves les plus perturbateurs, leur parler pour essayer de comprendre d’où vient leur agitation. Si le problème persiste alors il faut avoir une discussion avec les parents rapidement. Le tout est de tenter au mieux, avec bienveillance et respect, de comprendre l’élève pour l’aider dans sa difficulté et retrouver une classe sereine.
  • Veiller à ce que vos attentes concernant le comportement des élèves soient très claires et bien définies. Notez les règles de la classe en gros sur des poster et rappelez-les régulièrement.
  • Donnez plus de responsabilités aux élèves perturbateurs. Occupez-les ! Il peut arriver que ces élèves souhaitent se faire remarquer, donnez leur l’occasion de se faire remarquer pour leurs qualités et non pour leurs défauts.
  • Ce que vous voulez obtenir en classe, c’est de l’écoute. Vous pouvez pratiquer des jeux et activités autour de cette thématique. Le jeu Simon Say, ou l’activité pop corn storytelling sont excellents pour obliger les élèves à pratiquer l’écoute.
  • Vous pouvez trouver des stratégies pour rendre vos cours plus intéressants. Ce qui obligera vos élèves dissipés à être plus attentifs.

Quelles règles établir pour gérer une classe difficile ?

Le calme et la tranquillité de la classe, passe d’abord par le bien-être de l’enseignant. En premier lieu, établir les règles de gestion d’une classe difficile passe par se questionner soi- même sur ses propres limites. En d’autres termes : que n’êtes-vous, en tant qu’enseignant, pas prêt à accepter de la part des élèves ? Quel niveau de bruit êtes-vous prêt à tolérer ? Donc, si vous appréciez le calme plat comme environnement de travail, vos règles doivent tendre vers cet objectif. Si vous avez en face de vous une classe difficile, vous n’avez pas à baisser votre exigence, au contraire. Ce qui changera, en revanche, c’est probablement la fréquence à laquelle vous allez devoir rappeler ces mêmes règles, et le système de récompense que vous allez mettre en place afin de motiver les élèves à les respecter. Par exemple, vous pouvez instaurer les règles suivantes :

  • « Lever la main avant de prendre la parole. »
  • « Ne pas discuter avec son voisin pendant les exercices. »
  • « Le niveau sonore de la classe doit rester bas. »
  • « Lors des travaux de groupes, les élèves doivent chuchoter. »

Avec une classe plutôt attentive, les règles seront très vite intégrées. Avec une classe plus difficile, il est possible que vous ayez à énoncer les règles plusieurs fois dans l’année. 

Comment obtenir le calme dans une classe ?

Certains moment de la journée, de la semaine ou de l’année sont propices à l’agitation. Qui ne se souvient pas de son propre trépignement pendant les heures de cours qui précédaient les vacances ? Alors, lorsque le niveau sonore monte, il existe quelques solutions pour obtenir le calme dans une classe. 

  1. Utilisez un mot, une phrase ou un geste qui fera comprendre aux élèves qu’il y a trop de bruit et d’agitation. N’attendez pas d’être en état d’agacement pour avertir les élèves.
  2. Créer un rituel de retour au calme, avec un lieu dédié dans la classe. Dans un coin, installer une zone confortable, avec des livres, des petits accessoires à toucher (balles anti-stress, fidgets…). Envoyez l’élève agité retrouver son calme dans ce lieu.
  3. Apaiser avec des huiles essentielles. Les odeurs ont la vertu d’apaiser, ou d’aider à la concentration. A certain moment de la journée ou vous connaissez vos élèves énervés (après la pause du midi ou juste avant la sortie), vous pouvez diffuser des huiles essentielles. 
  4. Moduler sa voix. Les enfants imitent systématiquement le comportement des adultes, pour les pousser à être calme, n’hésitez pas à parler doucement.
  5. Réaliser une échelle de décibel ou utiliser l’extension “Zéro Noise Classroom” sur Google Chrome. Cette application permet de détecter le niveau de bruit dans la classe. Sur l’écran de votre ordinateur, apparaît un chronomètre avec une toile de fond qui aide à visualiser l’ambiance sonore de la classe. C’est une manière ludique d’obtenir le calme. 

Comment imposer un respect naturel entre enseignants et élèves ?

Pour se faire respecter en tant qu’enseignant, il faut trouver le juste équilibre entre la sympathie et l’exigence. Un professeur qui ne fixe pas de limites à sa relation à l’élève, risque de ne pas se faire respecter. A l’inverse, un enseignant qui fixe des limites trop restrictives et impose une relation élève-enseignant à deux niveaux risque de voir le cadre très vite voler en éclat. Le premier ingrédient pour imposer un respect naturel, est le cadre que vous fixerez à la relation. Le deuxième ingrédient, c’est le respect que vous portez à vos élèves. Lorsqu’on respecte profondément une personne, elle vous respecte en retour. Dans votre classe, respecter un élève passe par le fait d’accepter ses différences, de composer avec, et de croire en sa capacité à atteindre les objectifs fixés en classe.

Pour finir, la clé du respect est la communication. Un élève qui se sent écouté et respecté n’aura d’autres choix que de respecter et écouter à son tour son professeur. Pour parvenir à une communication efficace, vous pouvez vous inspirer des méthodes de l’éducation bienveillante, la méthode Faber-Mazlish. Mise en lumière par les deux psychologues américaines Adele Faber et Elaine Mazlish. Vous pouvez également apprendre l’écoute active, qui vous permettra de mieux comprendre vos élèves, de manière à savoir comment les tirer vers le haut. Pour finir, vous pouvez vous inspirer de notre article : les 9 qualités d’un bon enseignant de primaire

Thématiques

Recevez gratuitement un kit pédagogique de 40 pages !

Explorez l'univers d'IEE

anne-raynaud

Anne Raynaud, prendre soin de nos enfants

C’est, en grande partie, en se reliant à ceux qui les entourent, que les enfants se construisent. Notre responsabilité de parents, mais aussi d’éducateurs et

catherine-gueguen

Catherine Gueguen

Pédiatre, je suis mère et grand-mère, passionnée depuis toujours par l’éducation et persuadée qu’elle peut changer profondément les êtres humains. Quand j’ai eu connaissance des