Ce que nous enseignent les enfants | 7 leçons de vie

Ce que nous Enseignent les Enfants | 7 Leçons de Vie

7 leçons d’humanité et d’humilité qui prouvent que les enfants sont nos meilleurs enseignants

L’enfance est synonyme d’insouciance, d’innocence et d’émerveillement. Si la fonction du parent est d’éduquer et d’accompagner, l’enfant peut aussi avoir un rôle de guide. Les petits peuvent en effet venir bousculer nos croyances, certitudes et schémas de pensée. Comment parviennent-ils à nous en affranchir ? Voici ce que nous enseignent les enfants en 7 leçons.  

1 – Les enfants nous encouragent à nous émerveiller de tout

Les petits nous invitent à voir le présent comme un cadeau en percevant l’extraordinaire dans l’ordinaire. Ils nous invitent à retrouver notre âme d’enfant en écoutant et en observant le spectacle de la vie.

La saveur d’un bonbon, des bulles de savon qui s’envolent dans les airs, la magie d’une histoire contée ou encore le bonheur de sauter à pieds joints dans une flaque d’eau, leurs yeux brillent à chaque nouvelle expérience. Et c’est cet émerveillement qui les incite à aller à la découverte du monde.

Une fois adultes, nous prenons souvent toutes ces choses simples pour acquises si bien qu’on peut finir par ne plus les voir. Rééduquons-nous à leurs côtés. Regardons le monde avec un nouvel œil. Profitons de l’instant présent dans la joie et la bonne humeur.

2 – Les enfants nous enseignent l’authenticité

« Dis, pourquoi t’as des boutons sur le front ? », « Est-ce que je vais mourir un jour ? », « Pourquoi t’es fâchée avec mamie ? » : avec les petits, il n’y a aucune place pour les faux-semblants. Pas de masque ni de tricherie. Exit les normes et les conventions. Et si leur sincérité nous laisse parfois pantois, c’est que nous avons peut-être perdu l’habitude d’y être confrontée. 

3 – Les enfants nous incitent à vivre le moment présent

Avec le rythme effréné de nos vies, on court pour se préparer, déposer les enfants à l’école, filer au travail, prendre des rendez-vous médicaux, faire le ménage, les courses, conduire les enfants à leurs activités, etc. Un vrai tourbillon qui empêche de prendre du recul, de se poser et de profiter du moment présent.

Pour un enfant en bas âge, le passé et le futur n’existent pas (à moins qu’on leur dise que c’est bientôt l’heure d’aller se coucher). À leurs yeux, il n’y a qu’ici et maintenant qui compte. C’est probablement la raison pour laquelle ils savourent pleinement chaque instant sans se poser ces questions qui nous immobilisent en tant qu’adulte.

Ce n’est que vers l’âge de 4 ou 5 ans qu’il va commencer à s’intéresser au temps qui passe, à la notion d’heure et de durée. Il ne deviendra à l’aise avec les questions de passé, présent et futur, ainsi que sur les jours de la semaine et l’heure qu’entre 6 et 8 ans.

4 – Les enfants nous apprennent à mettre notre fierté de côté

Avec le temps, solliciter une aide extérieure ou simplement un coup de main devient plus difficile. C’est de cette façon qu’on finit par perdre son temps et ses moyens en affrontant seul une situation qui nous pose problème. A contrario, les enfants ont davantage tendance à lancer des appels à l’aide décomplexés devant un obstacle du quotidien qu’ils n’arrivent pas à surmonter. 

5 – Les enfants nous invitent à exprimer toutes nos émotions

La joie, la colère, la tristesse… Les émotions des jeunes enfants ne sont ni contenues ni refoulées, elles s’expriment tout simplement. Plus nous nous accordons le droit d’être pleinement joyeux ou en colère ou triste, plus nous allégeons et permettons aux autres d’être dans l’accueil de leurs propres émotions

Quelle est la première chose que font les enfants quand ils sont bouleversés ? Ils pleurent. Cette action libère dans le corps deux hormones puissantes responsables du bien-être, à savoir : l’endorphine et l’ocytocine. Ces substances soulagent l’inconfort et diffusent une sensation de tranquillité et de calme dans tout le corps.

Alors pourquoi en tant qu’adulte, nous nous sentons toujours mal à l’aise, voire faibles, à l’idée d’exprimer notre tristesse ? Il n’y a que du bon à verser de chaudes larmes !

6 – Les enfants nous apprennent à aller de l’avant

L’enfant oublie vite et surtout, il n’est pas rancunier, même après une punition. Par contre, l’adulte peine davantage à calmer ses émotions et reste souvent dans la rumination…

7 – Les enfants nous apprennent à être bienveillants et empathiques

Héloïse Junier, psychologue et auteure du manuel de survie des parents, le dit : tout enfant naît naturellement bon, bienveillant et empathique. Elle explique : « Cette compétence a été sélectionnée par l’évolution pour lui permettre de s’assurer la proximité et la bientraitance des adultes dont il dépend pour survivre. Si l’enfant bénéficie d’une éducation chaleureuse et empathique, il tend à conserver cette bienveillance naturelle à l’âge adulte ». 

À l’inverse, s’il est méprisé, qu’on lui coupe la parole sans cesse, qu’on lui crie dessus, ou qu’on exige des choses de lui, l’enfant se fragilise et perd une partie de sa bienveillance innée. C’est pourquoi l’éducation bienveillante a un rôle décisif. 

Par ailleurs, il est rare qu’un enfant réagisse mal à un look excentrique ou à une proposition de jeu qui sort de l’ordinaire. En plus d’avoir la capacité de sortir de sa zone de confort, l’enfant a la capacité d’accepter la différence sans a priori.

Inspirons-nous des jeunes enfants et commençons par distinguer ce qui est bizarre (déstabilise, amuse, étonne…) à ce qui est menaçant (oppresse, inquiète…). Ainsi, en cessant de juger ou de rejeter de but en blanc ce qui est bizarre, nous apprenons à devenir plus tolérants et à sortir de ses propres sentiers battus.

Sources :

https://www.magicmaman.com/,apprendre-la-notion-du-temps-a-mon-enfant,3418356.asp 

https://www.la-croix.com/Famille/Parents-et-enfants/parents-apprennent-semerveiller-2020-01-07-1201070293

Thématiques

Explorez l'univers d'IEE