3 Règles d’Or pour Appliquer l’Éducation Positive au Quotidien

Éducation positive : 3 principes fondamentaux faciles à mettre en pratique à la maison

Quel parent n’a pas le souhait de proposer à son enfant un cadre valorisant et aimant, qui lui permettrait de devenir un adulte épanoui, responsable et confiant ? C’est exactement ce qu’il y a au programme de la parentalité positive. On y apprend à se faire obéir sans chantages, menaces ou punitions, mais dans la douceur et l’amour. Dans ce tourbillon de bienveillance, il apprend à bien se connaître pour s’épanouir. Concrètement, avec cette approche, comment renforcer la relation avec son enfant ? Comment faire respecter les règles ? Petit guide pratique à destination des parents qui souhaitent appliquer l’éducation positive au quotidien.

1 – Pratiquer l’écoute active et empathique pour un enfant respecté et respectueux

Introduite par le psychologue Carl Rogers, l’écoute active est reprise par le docteur Thomas Gordon, dans l’ouvrage intitulé Parents efficaces. Selon lui, cette technique de communication est un moyen puissant qui permet d’établir un lien fort avec l’enfant qui exprime librement ses contrariétés. 

La méthode consiste à prendre le temps d’écouter ce qu’il a sur le cœur pour comprendre ce qui se joue. Puis, de reformuler en miroir ce qu’il a manifesté pour s’assurer de la bonne compréhension de son malaise, sans interpréter. L’écoute active présente de nombreux avantages en amenant l’enfant à :

  • mieux développer et clarifier sa pensée dans un environnement rassurant ;
  • déculpabiliser quant aux sentiments négatifs qu’il ressent ;
  • trouver ses propres solutions ;
  • renforcer sa relation avec son père ou sa mère.

Petit à petit, il est plus enclin à être réceptif aux messages de ses parents. Et un enfant écouté a plus de chances de l’être avec les autres, notamment avec son papa et sa maman. 

2 – Limiter les rapports de force est indispensable pour appliquer l’éducation positive au quotidien

Les pratiques parentales positives ne sont pas synonymes de laxisme. En effet, même dans cette parentalité bienveillante, il y a des règles à respecter. Le parent les exprime juste différemment : avec autorité et douceur. Ce qui se traduit, lorsqu’il y a un problème, par la responsabilisation de l’enfant en l’engageant dans la solution plutôt qu’en ayant recours à la peur pour le faire obéir. 

Comme pour la méthode Montessori, les mises au coin et autres punitions sont donc exclues au profit de pratiques de communication non violente comme :

  • Lui donner une conséquence logique à son acte : « parce que tu… il ne veut plus jouer avec toi maintenant ».  
  • L’encourager à accomplir un geste de réparation : « et si tu allais lui présenter tes excuses ? ».

Punir et contraindre un enfant le force à se soumettre aveuglément, tandis qu’expliquer calmement lui permet de s’autodiscipliner. On ne parle alors plus d’une relation dans la confrontation, mais bien dans la coopération.

« Un ordre donne envie de le transgresser. Les sentiments inspirent le respect » Isabelle Filliozat.

Dans le cas d’une sortie ou un événement à venir, le meilleur moyen d’éviter les crises de colère reste l’anticipation. Ainsi, donner du sens aux règles et les construire ensemble prépare l’enfant à les suivre plus facilement puisqu’il se sent impliqué.

Il y a tout à gagner à sortir des rapports de force qui engendrent une atmosphère négative et des conflits à répétition. Et pour un combo parfait, il faut y ajouter un ingrédient in-dis-pen-sable : l’amour !

3 – Remplir généreusement le réservoir d’amour de son enfant

Quand il y a une crise de rage, on peut vite être tenté d’isoler son enfant pour retrouver un certain calme. Mais en réalité, il faudrait faire tout l’inverse en lui apportant encore plus d’affection et de douceur. C’est ce que prône Isabelle Filliozat dans son livre J’ai tout essayé

Selon elle, il est essentiel de veiller à ce que son réservoir affectif soit plein. Parce que ce n’est un secret pour personne : l’amour est le carburant des petits (et des grands aussi). Alors pour éviter de tomber en panne et d’engendrer ces colères, cette surexcitation ou encore cette fatigue, il existe deux méthodes pour le remplir de nouveau.

  • Par le biais de la communication verbale : « je t’aime », « j’adore passer du temps avec toi », « bravo », « ce vêtement te va comme un gant », « tu as raison », « ton dessin est très beau », etc.
  • À travers la communication non verbale : un bisou, un câlin, un grand sourire, des chatouilles, une main tendue, un regard bienveillant, un pouce en l’air, etc.

Les preuves d’amour sont indispensables pour que l’enfant se sente en sécurité et s’épanouisse. La plus redoutable d’entre elles : passer du temps de qualité ensemble. Quelques minutes suffisent, pourvu que l’adulte soit pleinement présent. Ces moments peuvent prendre la forme d’une chanson ou d’une danse, d’une lecture d’histoire, de retrouvailles autour d’un jeu (on en a un super à vous proposer !), d’un gâteau à réaliser…

Il est important de garder à l’esprit que lorsque les besoins de contact d’un enfant ne sont pas assez remplis, ses circuits cérébraux sont en manque. Ainsi, caprices, crises de rage pour un oui ou pour un non et autres comportements excessifs manifestent la détresse du système nerveux. À l’inverse, de la tendresse ou de l’attention donne une bonne dose d’ocytocine (l’hormone du bonheur) à l’organisme.

Cultiver le bonheur et l’harmonie familiale c’est pas si compliqué et ultra-ludique avec notre jeu de cartes « C’est quoi le bonheur pour vous ? » !

Pour le découvrir :

https://www.youtube.com/watch?v=Im_VWqWwzZA&ab_channel=JulienPeron

Sources :

FILLIOZAT, Isabelle. J’ai tout essayé ! Opposition, pleurs et crises de rage : traverser la période de 1 à 5 ans. Vanves : Marabout, 2019, 256 p.

GORDON, Thomas. Parents efficaces : les règles d’or de la communication entre parents et enfants. Vanves : Marabout, 2013, 352 p.

MAZELIN SALVI, Flavia. Parentalité positive : comment cultiver l’intelligence émotionnelle des enfants ?. Psychologies [en ligne]. Disponible sur : https://www.psychologies.com/Famille/Enfants/Epanouissement-de-l-enfant/Interviews/Parentalite-positive-comment-cultiver-l-intelligence-emotionnelle-des-enfants (15/04/22)

VALLERAND, Nathalie. La parentalité positive expliquée. Naître et grandir [en ligne]. Disponible sur : https://naitreetgrandir.com/fr/dossier/parentalite-positive-expliquee/ (15/04/22)

Thématiques

Explorez l'univers d'IEE