anxiété enfant

6 Astuces pour aider l’enfant à gérer son anxiété

Mon enfant est anxieux, comment l’aider ? 

Les enfants sujets aux troubles de l’anxiété sont malheureusement de plus en plus nombreux. Au-delà des causes classiques d’anxiété chez l’enfant (génétique, blessure, peurs irrationnelles, nouveauté, surprotection, négligence, violence, …), la pandémie de Covid 19 a bouleversé les habitudes familiales et scolaires et provoqué beaucoup de stress auprès des plus jeunes. Pas de panique, il existe de nombreuses ressources pour aider l’enfant à mieux appréhender ses émotions, cultiver une attitude zen et trouver le calme intérieur. Ces techniques à l’école ou à la maison vont aider l’enfant à s’apaiser, le préparant ainsi à appréhender la vie d’adulte avec sérénité. 

Réduire l’anxiété à l’école

Le clown

Cet exercice qui plaira aux tout petits vise à détendre les muscles du visage, grâce à un enchaînement de différents gestes rigolos ! Commencez par inviter les enfants à faire claquer la langue contre leur palais, à leur faire faire le tour de l’intérieur de la bouche, pour finir par la tirer très fort, en essayant de toucher le nez. Ensuite, plusieurs fois, faites-leur plisser les narines très fort, et relâcher, fermer les yeux très fort, et relâcher. Enfin, terminez en posant les mains sur les yeux pendant quelques instants. Le visage est maintenant détendu ! 

Le crayon 

Grâce à un simple crayon, vous pouvez aider les élèves à travailler leur attention. Chaque élève, assis à sa table, doit tenir un crayon devant soi en l’air par un bout avec deux doigts. Deux autres doigts de l’autre main viennent attraper le bas du crayon, lâcher le haut du crayon pour laisser le crayon tomber vers le bas. La main libre reprend à chaque fois le bas du crayon. Le crayon ne doit pas tomber par terre. Faites-les pratiquer cela durant quelques minutes en milieu de cours, lorsque vous sentez qu’ils ont besoin de se recentrer ! 

Les fourmis 

Un des maux le plus fréquent chez les élèves est la douleur au poignet, due aux sessions d’écriture intensives. Pour décontracter les mains et les bras, faites-les se lever et mettre les bras le long du corps. Il s’agit ici de toucher avec une main son épaule, son coude, son poignet, les pliures des doigts, jusqu’au bout des doigts de l’autre main. Puis invitez-les à imaginer qu’une fourmi partant de l’épaule descend doucement jusqu’au bout des doigts. Enfin, faites-les balancer les deux bras ensemble sur le côté de droite à gauche et d’avant en arrière plusieurs fois, afin de faire tomber les fourmis !

Réduire l’anxiété à la maison 

Les cacahuètes 

Certains moments du quotidien sont souvent liés au stress, par exemple quand il est temps de faire ses devoirs. Ce petit jeu zen consiste à évacuer les tensions avant la réalisation d’une tâche qui demande de la concentration. Pour cela, incitez votre enfant à se défouler en dansant sur de la musique pendant plusieurs minutes. Imaginez ensemble que vous avez une cacahuète sous chaque pied et qu’il faut les enfoncer dans le sol. Cela vous forcera à appuyer fort sur la plante des pieds et à se connecter avec le sol. Ensuite, proposez-lui de sautiller sur place. Vous devriez vous sentir plus légers et prêts à remplir votre mission ! 

Le jeu de l’arbre 

Asseyez-vous ensemble, les fesses sur les talons, le front déposé sur le sol et les bras allongés le long du corps. Puis invitez votre enfant à se dérouler pour devenir un arbre, debout, les deux pieds fermement ancrés dans le sol. Les pieds sont les racines de l’arbre et doivent donc rester solides pour que les branches de l’arbre, qui sont vos bras, puissent s’épanouir. Dites à votre enfant que le vent souffle de plus en plus fort, ses bras se mettront donc à bouger mais pas ses pieds. L’idée de cet exercice est de travailler son équilibre, en maintenant une respiration libre et tranquille. 

La visualisation magique 

Invitez votre enfant à s’asseoir sur une chaise, à fermer les yeux et à porter toute son attention sur sa respiration. Petit à petit, il sentira moins l’influence de ses pensées compulsives. Ensuite, proposez-lui de visualiser pendant quelques instants quelque chose qui le tracasse, comme la copie de son examen qui approche par exemple, avec une très bonne note. Demandez-lui de s’imprégner de cette image et de la satisfaction qu’il ressentira. Ce petit exercice fonctionnera très bien pour les adolescents, par exemple en période d’examens. Il fait appel à la notion de visualisation qui permet de programmer le cerveau à la positive attitude. 

Par ailleurs, deux autres moyens sont très efficaces pour aider l’enfant à gérer son anxiété avec la zen attitude : les activités en pleine nature et la pratique de la gratitude


Pour plus de contenus sur le sujet, rendez-vous dans le magazine Innovations en Éducation et abonnez-vous au bonheur des enfants !

Thématiques

Explorez l'univers d'IEE

Blogs de papas

Blogs de papas à explorer

Des blogs de papa à découvrir Il n’est pas rare de tomber sur un blog tenu par une maman. En trouver un qui est géré