Recevez gratuitement un kit pédagogique de 40 pages en vous inscrivant à la newsletter.

enfant qui écrit - dysorthographie

Comment repérer la dysorthographie (signes, diagnostiques) ?

La dysorthographie est définie comme une « difficulté spécifique d’apprentissage de l’orthographe chez un enfant qui ne présente pas par ailleurs de déficit intellectuel, sensoriel ou de trouble majeur de la personnalité et qui est normalement scolarisé ». C’est un trouble de l’apprentissage appartenant à la famille des troubles DYS, comme la dyslexie. Les enfants dyslexiques sont très souvent dysorthographiques, mais il peut arriver que le trouble se manifeste seul. Le cerveau de l’enfant dysorthographique rencontre des difficultés dans l’apprentissage et l’automatisation de la correspondance phonème‑graphème. En d’autres termes, il est compliqué pour lui d’associer un son à une orthographe précise. 

Comment savoir si un enfant est dysorthographique ?

Que vous soyez instituteur, ou parent, voire les deux, si vous avez un doute sur l’éventuelle dysorthographie d’un enfant, commencez par rester attentif à l’évolution de son aisance à apprendre l’orthographe, avant de consulter un spécialiste. En effet, la dysorthographie ne devient un trouble que lorsqu’elle persiste dans le temps. L’apprentissage de l’écriture est un processus complexe, qui demande beaucoup de ressources cognitives à l’enfant. Certains enfants auront besoin d’un peu plus de temps, d’attention, et la mise en place d’outils mieux adaptés à leur apprentissage, mais ne sont pas dysorthographiques pour autant. En revanche, si avec le temps et la mise en place de différentes techniques pour corriger avec bienveillance l’écriture de l’enfant, vous ne constatez pas d’améliorations, il est utile de consulter un spécialiste.

Quels sont les signes de la dysorthographie ?

Les signes qui peuvent vous alerter en maternelle sont :

  • Un langage oral avec un vocabulaire limité
  • Des difficultés à se représenter dans le temps
  • Des difficultés à se représenter dans l’espace
  • Une mauvaise compréhension des sons
  • Un graphisme irrégulier et maladroit
  • Une faible capacité de mémorisation

Ensuite, chez l’enfant et l’adolescent, le trouble se traduit par :

  • Des difficultés en lecture : lecture lente, fatigue vite
  • Une difficulté à reconnaître les lettres
  • Une difficulté à recopier un texte ;
  • Beaucoup de fautes d’orthographe
  • Un écart entre la compréhension globale de l’élève et sa compréhension de textes écrits
  • Une difficulté à repérer le sens de lecture
  • Une écriture irrégulière et maladroite

À l’écrit, l’enfant dysorthographique peut être en proie à de multiples confusions. Il peut simplement :

  • Oublier des lettres, écrire “doze” pour “douze”, inverser les lettres d’un mot “hiut” pour “huit”.
  • Substituer des mots par une signification voisine, dont il connaît mieux l’orthographe.
  • Ignorer toutes les règles orthographiques qu’il a du mal à intégrer, comme les accords nominaux, verbaux, la grammaire…
  • Inverser certaines lettres, phonétiquement proches : “pateau” pour “bateau” ou “fie” pour “vie”.
enfant ecole salle de classe

Diagnostiquer un enfant dysorthographique 

Pour savoir si un enfant fonctionne de manière dysorthographique, il faut se rendre chez un orthophoniste qui lui fera passer un bilan orthophonique. L’objectif de réaliser un tel diagnostic est de comprendre où se situent précisément les difficultés de l’élève de manière à l’orienter vers les bons professionnels.  Lesquels pourront l’aider au mieux à évoluer dans ses apprentissages, et à continuer sa scolarité sans se sentir mis à l’écart ou en échec.

Grâce au bilan, l’orthophoniste pourra écarter d’autres troubles des apprentissages, ou vous orienter vers d’autres bilan afin d’évaluer s’il y a d’autres troubles présents comme :

  • Une dyslexie 
  • Un déficit de quotient intellectuel
  • Un trouble du déficit de l’attention
  • Un trouble psychologique primaire 

Que faire pour aider un élève dysorthographique ?

Une fois le diagnostic effectué, l’enfant pourra être suivi par une orthophoniste, à raison d’une ou de plusieurs séances par semaine selon ses difficultés. Il est également possible de consulter un graphothérapeute ou un psychomotricien, qui peuvent l’aider dans l’apprentissage des gestes de l’écriture.

Par ailleurs, si vous avez un élève en classe ou un enfant dysorthographique à la maison, vous pouvez mettre en place certains outils pour l’accompagner. Dans notre article “accompagner les élèves DYS” nous donnons des pistes pour accompagner un élève qui aurait un trouble associé à la dyslexie. Ici, nous allons être un peu plus spécifiques pour vraiment nous pencher sur des outils pratiques à mettre en place avec un élève dysorthographique, ou à la maison, avec votre enfant.

pots de crayons

Des outils à mettre en place pour l’élève dysothographique

La mise en place d’outils a pour objectif de faciliter le travail écrit, afin de le rendre moins pénible. C’est aussi un bon moyen de montrer à cet enfant qu’il est pris en compte en intégralité, avec sa difficulté. Dans son blog, Julie Dozinel, professeur de français passionnée, que nous avons eu la chance d’interviewer dans l’épisode 54 de notre podcast, nous donne quelques pistes. 

  1. Les livres audio

Puisque la lecture et l’écriture sont deux tâches pénibles pour les personnes dyslexiques, l’apprentissage peut passer par d’autres biais. Les livres audio sont de vrais livres, et permettent d’apprendre tout aussi bien qu’un livre écrit. 

  1. Les dictionnaires et livres spécialisés

Il existe tout une gamme de livres adaptés aux personnes ayant un trouble DYS, et même des dictionnaires. Ces livres aux polices et aux couleurs adaptés permettent un apprentissage de l’orthographe dans de meilleures conditions. 

  1. Utiliser un maximum de visuels associés aux lettres et aux sons lors de l’apprentissage. Utiliser des pense-bêtes pour éviter les confusions de lettres. 
  2. Pour les professeurs : laisser plus de temps lors des évaluations. Voire annuler simplement la note finale si l’orthographe a fait défaut.
  3. Anticiper les possibles endroits ou il pourrait y avoir des confusions, en y mettant des “warnings” .(par exemple, en surlignant les syllabes qui pourraient être mal comprise, ou ou les mots précédemment erronés)
  4. Chaque enfant étant différent, la mise en place d’outils adaptés peut se faire “sur-mesure” en fonction des difficultés précises de l’élève, dans le respect de son propre rythme.

Surmonter la honte de la dysorthographie

Les personnes atteintes d’un trouble DYS souffrent très souvent d’une mauvaise estime de soi. Ils se comparent à leur camarade de classe, qui n’ont pas de difficultés d’apprentissage. Il peut arriver aussi qu’ils subissent les remarques malveillantes ou moqueuses de certains professeurs, encore peu formés sur les différences cognitives entre élèves. Il en résulte que l’enfant DYS, perd confiance, a peur d’être jugé et se sent en échec.

Nous le disions plus haut, le système scolaire a été pensé pour un cerveau “normal” d’enfant. Pour l’instant, même si la connaissance des troubles DYS a largement évolué, on a encore pas trouvé le moyen de faire de l’école un lieu parfaitement inclusif et qui prendrait en compte les rythmes de chacun et les spécificités cognitives de chaque cerveau. Aussi, l’apprentissage de l’écriture est aujourd’hui la discipline la plus importante du socle commun d’apprentissage des élèves. La difficulté des élèves DYS n’est donc pas dûe réellement à leur trouble, mais surtout au fait qu’il n’existe pas, ou très peu, de lieu d’apprentissage adapté à leur spécificité.

Le cerveau atypique des Dys est en train de faire l’objet de nombreuses recherches, qui tentent de comprendre d’où provient exactement le trouble. Les études montrent qu’il ne s’agit pas d’un simple déficit, mais plutôt d’une particularité qui présente des lacunes en apprentissage de l’écriture. Cette différence pourrait dévoiler bientôt de super-pouvoirs (comme par exemple une créativité exacerbée, ou une vision plus large du monde) et de grande capacité …

Thématiques

Recevez gratuitement un kit pédagogique de 40 pages !

Explorez l'univers d'IEE