Se connecter

Réenchantons l’école, osons le bonheur à l’école

Sandra Meunier est art-thérapeute, auteure, enseignante et conférencière internationale.

La question de la joie a toujours été centrale dans ma vie. Comment on la trouve, comment on la maintient, comment on la retrouve et de quelle joie parle-t-on.

J’ai travaillé pendant 17 ans dans les hôpitaux pour redonner de la joie à ceux qui la perdaient et à ceux qui allaient mourir. Nourrie de cette profondeur, j’ai eu envie de transmettre des outils de bien-être aux enfants pour qu’ils soient dans l’essentiel de la vie, dès le plus jeune âge.

Pendant plusieurs années, j’ai approfondi et proposé un dispositif pour les enfants à l’école. Testé pendant 1 an au sein même de LEA, un réseau pédagogique et collaboratif mis en place par Nathan, TERRE DE JOIE/ OBJECTIF BIEN-ETRE est sorti en avril, enrichi de la collaboration avec l’enseignante Marjorie Piechocki- Iacchetti pour la rédaction du livret pédagogique.

Toute ma réflexion repose sur la place de la joie au sein même de l’enseignement. La base de la joie dans la vie pour être heureux, c’est l’émerveillement. Dans ce sens, pourquoi ne nourrissons-nous pas l’émerveillement de l’enfant à l’école comme une base d’un bien précieux à cultiver toute sa vie?

Pourrions-nous alors proposer à l’enfant de se centrer sur ses capacités créatrices en lien avec la beauté, l’écoute des émotions , l’apaisement et l’altruisme, ce qui est notre base, notre socle pour être un adulte heureux ?
Ce sont des questions auxquelles beaucoup de pédagogues tentent peut-être de répondre actuellement quand ils proposent des pratiques de bien-être au sens large pour améliorer le climat de classe.

Les enseignants comme les enfants réclament une éducation plus sereine et source d’épanouissement. Pouvons-nous réhabiliter la pause, le temps pour soi et la puissance de l’imaginaire ? Même 5 minutes par jour ou 15 minutes par semaine permettrait aux enseignants de planter une graine de joie et d’altruisme en chacun des enfants.

Qu’on ne me dise pas que je suis idéaliste. Cette proposition est très sérieuse et très en lien avec notre monde actuel en pleine mutation. Elle est aussi nourrie de réflexions du monde de la philosophie, des neuro-sciences et de la psychologie positive. La notion du héros de la joie est par exemple fondamentale dans mon dispositif et elle est un vrai moteur pour les enfants. C’est un processus pédagogique basé sur l’enthousiasme car il est essentiel de partir de l’élan de cœur de l’enfant.

Une nouvelle vision éducative peut se vivre très simplement si l’enseignant le décide. Il est au cœur du changement.

Si les enseignants permettent par exemple à un enfant de fermer les yeux, s’ils acceptent ce temps de l’accueil émotionnel et s’ils approfondissent leur imaginaire de joie, quel cadeau ils offrent à l’enfant.

Nourrir l’ intériorité d’un enfant lui permettra de s’émerveiller pour toute sa vie. C’est là que réside la grande joie. Et si ça se vivait à l’école ?


De part mon métier d’art-thérapeute, ma note donnée aux enfants est la créativité autour de l’état méditatif et de la philosophie altruiste. J’encourage les enfants à se relier à de grands espaces intérieurs d’une manière ludique car c’est leur manière d’être au monde puis à créer leur réalité et à devenir des héros de la joie.


Les enfants ont besoin de créer, d’inventer. Nourrissons davantage cette aptitude à l’école. Je pense que l’éducation scolaire fera un bond de géant quand elle offrira à l’enfant des outils concrets pour les encourager à tenir un cap intérieur durant toute la vie, celui du déploiement de tout son être en cohérence avec son cœur, son corps et son esprit.


Réenchantons l’éducation. Je pense que le temps est venu de compléter l’enseignement traditionnel centré sur la transmission des savoirs avec la connaissance de sa dimension intérieure. Est-ce que nous pourrions prévoir à l’école un apprentissage nouveau et ciblé dans le sens de l’écoute de soi et de l’écoute de l’autre ? Le système éducatif actuel pourrait-il offrir des outils d’exploration de l’intériorité de l’enfant ?

Certains sont prêts à cela. D’autres ne savent pas encore que c’est possible et ne sont pas formés à cet accompagnement. Il faut les aider. Voici pourquoi des personnes comme moi, qui venons du milieu du bien-être, du développement personnel et de l’art, pouvons peut-être apporter une réflexion pleine d’audace pour envisager une éducation sereine et joyeuse du futur. C’est le cadeau que j’espère apporter aux enfants et aux enseignants.

Je donne une conférence au 3ème congrès Innovation en Éducation le samedi 29 février 2020 salle Jules Pagézy à Montpellier, les places sont limitées alors prenez vite votre place ICI https://www.innovation-en-education.fr/billetterie/

Site internet : https://terredejoie.com/

janvier 14, 2020

0 responses on "Réenchantons l'école, osons le bonheur à l'école"

Laisser un message

Conception © Neo-bienêtre