Se connecter

Les neurosciences et les enfants




Les neurosciences affectives et sociales permettent la connaissance du développement de l’Homme. Grâce à elles, on sait maintenant quoi faire pour qu’un enfant se développe de la meilleure façon possible, et ce n’est plus simplement une question d’intuition, c’est bien désormais prouvé par la science !

Comment fonctionne le cerveau de l’enfant ?

Le cerveau est d’une part très vulnérable et fragile chez les jeunes enfants, et il est en plus malléable chez les enfants de moins de 2 ans. Tout ce que l’enfant vit s’imprime dans son cerveau et c’est pourquoi il est très important de faire attention à ce que l’on dit ou fait.

Comment favoriser le développement du cerveau ?

Avoir une attitude empathique, être bienveillant, soutenir son enfant, l’encourager permet à son cerveau de se développer. Cela permet de développer des circuits cérébraux qui vont permettre à l’enfant de savoir gérer ses émotions.

Catherine Guegen, une pédiatre formée à l’haptonomie et la CNV, pense qu’il est important que les professionnels de la petite enfance et même les parents “maternent” les enfants. Materner c’est prendre soin de l’enfant, le rassurer, le consoler. Materner “favorise la maturation du cortex préfrontal, la sécrétion d’hormones et de molécules” qui va aider le cerveau à se développer. L’enfant se sent alors aimé et rassuré, ce que chaque personne a besoin.

A savoir aussi qu’un enfant ne peut pas gérer ses émotions jusqu’à l’âge de 3 ans. En effet son cerveau émotionnel et archaïque prédomine à cette période et l’enfant n’est pas en mesure de gérer ses émotions. Tout est décuplé comme chez les hypersensibles. Si l’enfant est soumis à ses émotions, il est important qu’un adulte le console et l’apaise sinon son cerveau sécrètera des molécules de stress, ce qui n’est pas sain pour l’enfant. Consoler c’est comprendre les émotions de l’enfant et les nommer. Pour les nommer, il faut donc déjà soi-même prendre soin de soi et connaître les différentes émotions que l’on peut ressentir. Apaiser c’est lui expliquer par des phrases courtes et simples que tout va bien.

Il est très important de pouvoir répondre aux besoins émotionnels de l’enfant car si ce n’est pas le cas, ils deviendront des adultes avec des émotions difficiles à gérer.

Que signifie le comportement des enfants ?

Les neurosciences expliquent aussi que si un enfant mord ou tape, c’est parce qu’il est sous la domination de son cerveau archaïque, cerveau que nous avons en commun avec des animaux tels que les poissons ou reptiles et qui fait appel à la survie. C’est lorsque l’enfant ne se sent plus en sécurité qu’il va avoir des comportements “anormaux” tels que taper, mordre, provoquer, etc.

Il est important de ne pas le punir, de ne pas le dévaloriser, le rejeter, le critiquer ou encore de lui dire “T’es pas gentil, t’es méchant” car l’enfant va le retenir et cela peut avoir un impact très néfaste sur sa vie.

Que faire alors ?

Punir un enfant conduirait à abîmer “la partie du cerveau qui nous rend pleinement humain” selon des études scientifiques. C’est pourquoi il est nécessaire d’utiliser des techniques comme la communication non-violente et de rappeler seulement à l’enfant la règle qui est de ne pas mordre ou taper.

De plus, être bienveillant permet de développer les capacités relationnelles, émotionnelles, intellectuelles et le sens moral de l’enfant !

A rappeler que l’enfant est un roi de l’imitation donc si vous êtes bienveillant avec un enfant, il le sera à son tour avec les personnes qui l’entourent et l’entoureront !

Source : https://lesprosdelapetiteenfance.fr/

[contact-form-7 id=”4242″ title=”Newsletter_forum”]

0 responses on "Les neurosciences et les enfants"

Laisser un message

Conception © Neo-bienêtre